LE CHOEUR 2018-05-11T15:57:03+00:00

La pratique chorale amateure de haut niveau

Le chant choral est l’activité culturelle la plus répandue en France !

En 2015, le rapport Singing Europe révèle qu’il existe en France 65 000 chœurs s’exprimant dans tous les styles de musique : classique, chants liturgiques, jazz, gospel, chanson contemporaine…

A raison d’environ 40 choristes par chœur, la France compte environ 2 600 000 choristes en activité !

Reconnu par les pouvoirs publics comme un vecteur d’intégration, de culture et d’enrichissement personnel (intégration, tolérance, respect, écoute), le chant choral a été appuyé, depuis une trentaine d’années, par la création d’institutions subventionnées.

NOTRE IDENTITÉ 

60 choristes amateurs confirmés

Exigence et souci d’excellence

Un chœur libre d’être une formation itinérante

Un chœur en quête de répertoires audacieux

Un chœur ouvert à d’autres expressions artistiques

Un chœur dont la vaste discographie souligne la curiosité

Un chœur engagé en faveur de la musique d’aujourd’hui

Un chœur invité sur les plus grandes scènes françaises ainsi qu’à l’étranger

UNE FORTE IDENTITÉ EMPREINTE D’EXIGENCE

Aujourd’hui trentenaire, le Chœur régional Vittoria d’Île-de-France a traversé les années grâce à une forte identité empreinte d’exigence, de curiosité et de passion, qui le distingue et lui assure sa place parmi les grands chœurs d’oratorio français. Cœur battant de l’ensemble créé en 1987 à l’initiative du Conseil régional d’Île-de-France, la bonne soixantaine de choristes amateurs qui le constituent, issus de toute la région francilienne, sont sélectionnés sur leurs qualités vocales mais aussi sur leurs motivations : à raison de deux répétitions hebdomadaires, de productions parfois lourdes et d’une riche programmation d’où ressortent des œuvres peu pratiquées, l’investissement demandé est important et le rythme effréné.

UNE PROFONDE AFFINITÉ POUR LA MUSIQUE FRANÇAISE

Les deux chefs affichent de profondes affinités pour la musique française, dont ils aiment défricher les chemins peu fréquentés afin de faire découvrir des compositeurs méconnus comme Martial Caillebotte, Jean Cras ou encore Joseph-Guy Ropartz.

« J’essaye de trouver un équilibre, pour le public comme pour les choristes, entre les choses qu’ils aiment et des univers nouveaux à explorer, explique Michel Piquemal. J’ai à cœur de proposer le spectre musical le plus large possible. »

Le Chœur Vittoria ne s’interdit jamais le plaisir de chanter Bach, Mozart ou Rossini, mais part volontiers sur les sentiers vierges de la découverte et de la création, avec un appétit insatiable.

UN AMBASSADEUR D’EXCELLENCE EN FRANCE ET A L’ETRANGER

Si sa mission première est la vulgarisation de la musique classique et principalement du chant choral sur le territoire d’Île-de-France, le chœur rayonne également hors des frontières de sa région, dont il se fait un ambassadeur d’excellence en France et à l’étranger. Aventurier curieux, initiateur de projets audacieux et parfois interdisciplinaires, doté d’une discographie témoin de son ouverture et souvent récompensée – notamment par les Victoires de la musique classique en 1998 pour son enregistrement du Roi David de Honegger –, le Chœur Vittoria est sollicité par les meilleurs orchestres professionnels et leurs chefs, tout comme par des artistes ou des structures porteurs de projets transversaux.

MICHEL PIQUEMAL, à portée de voix

« Le mot “partage” est pour moi très important et indissociable de la musique. Il faut que je partage avec d’autres. » Cette confidence de Michel Piquemal explique tout de la personne, du chanteur, du chef de chœur, du directeur artistique : ce qu’il fait, ce qu’il vit, intensément et dans le présent, n’est jamais que pour échanger avec l’autre, communiquer, transmettre. Et comme Michel Piquemal a toujours la passion communicative et l’esprit curieux et ouvert, les échanges sont riches et généreux.

UN CHANTEUR SOLISTE

Très jeune, Michel Piquemal prend des cours de piano et de chant. Son entrée au collège coïncide avec son arrivée à la Maîtrise de Radio France (alors Radio Nationale), dont il devient soliste. Doté d’une voix d’ange, il fait une première apparition à la télévision en décembre 1960, dans la cantate L’Enfant à l’étoile de Gilbert Bécaud, sous la direction de Georges Prêtre.

Pour travailler sa voix de baryton, il suit, jeune adulte, les conseils des illustres Henri Martelli, Denise Duval et Pierre Bernac. Ces deux derniers, proches de Poulenc et familiers de son œuvre, lui enseignent l’art de la mélodie et l’amour de la musique française. La carrière soliste de Michel Piquemal prend un essor significatif, tournée vers le concert et le récital plus que vers l’opéra, et il est régulièrement invité sur les plateaux télévisés de Jacques Chancel, Jacques Martin – « une grande rencontre » – ou Ève Ruggieri. Michel Piquemal est déjà fortement attiré par les répertoires peu connus et les compositeurs oubliés, un goût qu’il garde intact aujourd’hui.

UN PASSEUR DE TALENT

Ancien élève de la Maîtrise de Radio France, Michel Piquemal est sollicité pour y enseigner, avant d’intégrer l’équipe pédagogique du Conservatoire national supérieur de musique de Paris (CNSMDP). Il transmet généreusement ses connaissances, son expérience, sa richesse musicale et humaine.

Il a depuis trouvé une autre voix de transmission – celle du chœur –, avec son Ensemble vocal puis avec le Chœur régional Vittoria d’Île-de-France, qu’il dirige dès sa création, en 1987. « Je n’ai jamais pu décider si je préférais chanter ou diriger, alors j’ai partagé ma carrière musicale », explique-t-il. Il se perfectionne également en direction d’orchestre, de façon à pouvoir embrasser tous les domaines qui le passionnent.

UN DÉFRICHEUR INSATIABLE

Car cet homme d’un appétit musical inextinguible rêve d’explorer toutes les directions, sans jamais se limiter à un seul répertoire. « J’aime toutes les formes et tous les styles musicaux, précise-t-il. La beauté est aussi bien dans le jazz que dans le moderne ou le classique. Cela ne m’intéresse pas d’être spécialiste ; je préfère rester ouvert à tout ce qui existe. »

Depuis sept ans, il a notamment entrepris, avec le Chœur régional Vittoria d’Île-de-France, la réhabilitation musicale de Martial Caillebotte, frère du peintre impressionniste Gustave Caillebotte. Deux albums et une réédition sont enregistrés, dont la Messe solennelle de Pâques, saluée comme une redécouverte majeure par la critique. En 2017, la parution du disque de la MisaTango  de Martín Palmeri donne à l’œuvre du compositeur argentin une notoriété instantanée quasi universelle.

Michel Piquemal pourrait citer bon nombre de moments importants qui ont jalonné sa carrière, mais la liste serait trop longue. « Tout ce que je fais, je le fais de façon passionnée. Tout est important, dans le présent. »

BORIS MYCHAJLISZYN, LE CHOIX DU C(H)OEUR

Les chemins musicaux de Boris Mychajliszyn et Michel Piquemal se croisent il y a une vingtaine d’années, alors que le premier, jeune adulte, fait son service militaire. Depuis, Boris Mychajliszyn a abandonné sa carrière scientifique, est devenu chef adjoint de l’Ensemble Vocal Michel Piquemal en 1998, choriste de Vittoria, puis, en 2011, chef associé du chœur régional.

UN PARCOURS ATYPIQUE

Ses études en chimie le prédestinaient à une carrière scientifique. C’était sans compter sur son parcours musical d’adolescent en conservatoire (piano et chant). En 1991, Boris Mychajliszyn reprend des cours de chant, avec Anna-Maria Bondi, et de direction de chœur, auprès d’Évelyne Schwab et d’Yves Parmentier, et mène tout de front. « Tout a basculé l’année de mon service militaire, explique-t-il, que j’ai fait à la Garde Républicaine, au sein du Chœur de l’Armée française. Là, j’ai pu rencontrer différents chefs, dont Michel Piquemal. » Les deux hommes se trouvent d’emblée sur le même terrain.

LA RENCONTRE AVEC MICHEL PIQUEMAL

Exit les sciences. Entre 1991 et 2013, Boris Mychajliszyn dirige plusieurs ensembles vocaux amateurs et professionnels, dont le Chœur français d’Opéra, le Chœur des universités de Paris, le Chœur Charles Münch du Conservatoire du XIe arrondissement de Paris… Il passe son Capes d’éducation musicale et de chant choral en 1996. En 1998, Michel Piquemal le sollicite comme chef adjoint de son Ensemble vocal, puis, en 2011, il devient chef associé du Chœur régional Vittoria d’Île-de-France. Cette même année, il est promu chevalier de l’Ordre des Palmes académiques. Les destins musicaux des deux hommes seront dès lors étroitement liés.

La musique est désormais au cœur de son activité, qui lui permet de travailler, entre autres, pour Jean-Claude Casadesus, Charles Dutoit, Christoph Eschenbach, Jacques Mercier, John Nelson, Michel Plasson, Yutaka Sado, et de diriger l’Orchestre national de Lituanie, la Musique principale de l’armée de Terre, l’Orchestre lyrique de Paris et l’Orchestre Charles Münch. Il encadre, chaque été, l’Académie de chœur et d’orchestre de l’abbaye de Sylvanès.

CHŒUR ET PÉDAGOGIE

Ses talents de pédagogue font autorité. En 2005, il est appelé à mener la direction artistique et musicale du Chœur de chambre des Hauts-de-Seine, centre de formation de jeunes choristes adultes issus de classes maîtrisiennes et de classes à horaires aménagés musicales. Depuis septembre 2007, Boris Mychajliszyn est directeur de la Musique à la Légion d’honneur et directeur de la Maîtrise des Demoiselles de la Légion d’honneur de Saint-Germain-en-Laye. Chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres, il a été nommé, en 2017, directeur artistique et musical des différentes formations et chœurs d’enfants de la Maîtrise de Paris.

LES CHORISTES

SOPRANOS

ALTOS

TENORS

BASSES

rené-choriste

L’EQUIPE 

L’ÉQUIPE ARTISTIQUE ET PÉDAGOGIQUE

  • Michel Piquemal
    Directeur musical

  • Boris Mychajliszyn
    Chef associé

  • Thomas Tacquet
    Pianiste, chef de chant

  • Julie Fioretti
    Formation vocale

  • Jean Fischer
    Formation vocale

  • Cécile Lachaume
    Formation musicale

  • Josiane Camus
    Formation musicale

L’ADMINISTRATION

  • Antoine Lane
    Administration

  • Maurine Merviel
    Communication

  • Pascal Battais
    Comptabilité

LE BUREAU

  • Francis Maréchal
    Président

  • Florence Portelli
    Vice-présidente, Conseillère régionale d’Île-de-France

  • Frank Cecconi
    Vice-président, Conseiller régional d’Île-de-France

  • Philippe Allès
    Trésorier, Choriste du Chœur régional Vittoria d’Île-de-France

  • Secrétaire en cours élection